L’État, la révolution et Lénine

Pierre Hantz

Étudiant en Master 2, Université de Rouen

 

Dans son ouvrage inachevé, L’État et la Révolution, Lénine réaffirme les thèses marxistes concernant le dépérissement de l’État. Outil de domination, il soutient la nécessité d’abolir cette institution et explicite les deux étapes nécessaires à cette fin.

 

L’État et la Révolution est un ouvrage théorique rédigé par Lénine, entre les deux révolutions russes, lors de son exil en Finlande. Cette brochure reste inachevée, car sa rédaction est interrompue par les évènements d’octobre. À travers ce texte, Lénine souhaite réaffirmer les théories d’Engels et de Marx à propos de l’État, dénaturé selon lui par les théoriciens de la social-démocratie. Il reproche à ces derniers, notamment à Kautsky, de nier, par opportunisme, les thèses marxistes concernant le dépérissement de l’État.

L’État : un outil de domination d’une classe sur l’autre

Tout au long de sa démonstration, Lénine reconnait que l’État est l’outil de domination d’une classe sur l’autre. La police, l’armée, les fonctionnaires et l’ensemble de l’appareil d’État permettent de défendre les intérêts de la bourgeoisie. À travers ce constat et pour parvenir à une société sans classe, il affirme donc la nécessité d’abolir cette institution. Pour se faire, il se distingue des anarchistes et reconnait deux étapes nécessaires au dépérissement de l’État.

La phase inférieure, qui consiste à socialiser les moyens de production et à abolir la propriété privée. Le maintien de l’État bourgeois est cependant nécessaire à la réussite de cette étape. En effet, le prolétariat devra, dans un premier temps, s’accaparer les outils étatiques afin de constituer les conditions nécessaires au socialisme. C’est ce que Lénine désigne comme étant « un État socialiste ». Il démontre ensuite que l’État et la société de classes sont historiquement et socialement liés. En effet, pour lui l’État existe grâce à la volonté d’une classe de dominer l’autre et la société de classes se maintient grâce à l’État. Cette étape aurait donc pour objectif de faire dépérir l’État grâce à la disparition des classes sociales.

Le communisme : une société sans classe et sans État

Ainsi, la phase supérieure correspond au communisme, c’est-à-dire à une société sans classe et sans État. Il ajoute néanmoins qu’aucun ne peut prévoir le temps de transition entre la phase première et la seconde. Cette transition doit durer le temps nécessaire à la mise en place des conditions permettant l’avènement du communisme. Les conditions pour y parvenir sont évidentes : l’abolition de la société de classes et de l’État. Lénine expose ses conclusions en s’appuyant systématiquement sur les thèses d’Engels et de Marx. À travers cela, Lénine affirme qu’il est le seul à comprendre les thèses marxistes.

Par cet ouvrage, l’auteur désire discréditer les leaders anarchistes et sociaux-démocrates afin d’établir les Bolcheviks comme les seuls tenant de l’idéologie révolutionnaire. Malgré son inachèvement, l’État et la Révolution reste une brochure essentielle permettant à tout érudit d’étudier les débats opposant Lénine aux théoriciens de la Deuxième Internationale.

Pour citer cet article

Pierre Hantz, « L’État, la Révolution et Lénine », Silomag, n° 5, nov. 2017. URL : http://silogora.org/letat-la-revolution-et-lenine/

Réagir

Si vous souhaitez réagir à cet article, le critiquer, le compléter, l’illustrer ou encore y ajouter des notes de lecture, vous pouvez proposer une contribution au comité de rédaction. Pour cela, vous pouvez créer votre compte en cliquant ici et y publier votre texte ou l’envoyer à cette adresse : contribution@silogora.org

© 2017 SILO Mentions légales

Réalisation Studio Chispa

ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account