Lecture en cours
Changer de trajectoire

Changer de trajectoireTemps de lecture : 3 minutes

Crises sociale, économique, financière, politique, écologique, culturelle et idéologique, toutes les dimensions de la crise systémique dans laquelle nous sommes plongés ont été exacerbées dans cette période particulière. Dans un tel moment, et dans un champ social et politique dominé par l’incertitude, l’intervention de la pensée critique est cruciale. La réflexion et la créativité propositionnelles et stratégiques sont indispensables.

Des choix fondamentaux pour le devenir de l’humanité

Nous devons, tout d’abord, bien comprendre les ressorts de la crise systémique. Est-elle la conséquence de la seule pandémie de Covid-19 ou plonge-t-elle aussi ses racines dans les mécanismes d’un système, le capitalisme, qui régente l’organisation de nos sociétés ? Les mesures économiques mises en place, notamment en Europe, peuvent-elles permettre d’en dégager l’issue ou bien, restant enfermées dans les logiques de la domination du profit, sont-elles condamnées à l’échec ? La révolution écologique que nous devons impérativement mener à bien n’implique-t-elle pas une rupture avec les critères qui déterminent aujourd’hui les décisions des entreprises comme des États ? Les services publics, dont chacun a pu constater le caractère déterminant pour notre vie quotidienne et pour celle du pays, ne doivent-ils pas être considérés désormais comme des biens communs, fondements d’un mode de développement solidaire ? L’absence de démocratie dans les entreprises comme son asphyxie dans les sphères politiques et médiatiques n’est-elle pas un obstacle majeur pour dégager des solutions d’intérêt collectif, rassembleuses et soucieuses du long terme ?

Nous pourrions allonger la liste de ces questionnements porteurs d’autant de débats. En réalité, une question peut synthétiser toutes les autres : ne sommes-nous pas en face d’une crise de civilisation ?

En faisant le constat de tous les domaines qui sont plongés dans une crise profonde, nous pouvons légitimement considérer que c’est l’ensemble du développement humain qui doit prendre une trajectoire différente ; que c’est cette civilisation fondée sur la recherche permanente du profit et sur la mise en concurrence forcenée des humains qu’il faut dépasser pour faire prévaloir, dans chaque pays comme à l’échelle de l’Europe et du monde, des rapports de coopération et de solidarité.

Des alternatives bien présentes

La situation que nous vivons appelle donc des politiques ambitieuses prenant en compte l’ampleur des transformations à opérer. Ni le greenwashing du capitalisme vert, ni le retour d’une plus grande intervention des États au service de la performance financière des grands groupes et des marchés internationaux ne pourront nous sortir de la situation dangereuse que nous affrontons.

Notre nouveau Silomag veut contribuer à ce débat si important pour notre avenir et celui des générations futures.Il veut interroger la nature même de la crise, ses conséquences immédiates et à plus long terme, ce qu’elle bouleverse dans les réalités du monde, dans les perceptions, dans les rapports de force.

D’ores et déjà, il aborde de nombreux sujets : le caractère singulier de la crise que nous affrontons, l’explosion des inégalités qu’elle engendre, les enjeux nouveaux pour le travail – et notamment le travail des femmes –, ou encore les implications écologiques et systémiques qui sont les siennes. Il avance un certain nombre de réflexions et de propositions en lien étroit avec les mouvements sociaux et citoyens qui marquent la période : utilisation de l’argent, rôle et nature des services publics, nouvelles formes démocratiques en développement, place de la culture, transition écologique. Nous ouvrons également trois focus sur les questions de la santé, de l’éducation et de la recherche, ainsi que sur la dimension internationale des évolutions en cours. Comme c’est le cas pour tous les Silomags, d’autres contributions viendront enrichir le contenu de ce numéro dès la rentrée. Nous remercions grandement les membres du Conseil scientifique de la Fondation Gabriel Péri qui ont été associés à la constitution de ce dossier et dont certains nous proposent leurs réflexions et analyses ; et plus généralement, tous les auteur(e)s qui en ont permis et en permettront la publication.

Dans toute leur complexité, les enjeux de la période que nous vivons sont d’une importance toute particulière. Des prises de conscience se produisent, l’envie de débattre s’exprime avec une forte intensité, des mobilisations et des luttes marquent l’actualité. La recherche d’alternatives est décidément bien présente.

Pour citer cet article

Louise Gaxie et Alain Obadia, «Changer de trajectoire», Silomag, n°11, juillet 2020. URL: https://silogora.org/changer-de-trajectoire/

Réagir

Si vous souhaitez réagir à cet article, le critiquer, le compléter, l’illustrer ou encore y ajouter des notes de lecture, vous pouvez proposer une contribution au comité de rédaction. Pour cela, vous pouvez envoyer votre texte à cette adresse : contact@silogora.org

AGORA DES PENSÉES CRITIQUES
Une collaboration
Mentions légales Crédits
Retourner en haut