Les objets connectés ou l’aliénation de la vie privée

Lire le rapport coordonné Bernard Benhamou qui éclaire nombre d’enjeux contemporains relatifs à l’aliénation croissante et plus ou moins consentie de la vie privée.

Quelques considérations sur la notion d’«intelligence» en informatique

L’écriture algorithmique, couplée aux données sur lesquelles elle s’appuie, est capable de prévoir « probablement » nos comportements, de s’autocorriger en fonction de ses propres calculs que l’algorithme a rendus autonomes, ou de calculer les milliards de combinaisons possibles d’un jeu de stratégie comme les échecs ou le jeu de Go. Cependant, elle se distingue de l’intelligence humaine en cela qu’elle est incapable de créer quoi que soit, indépendamment d’une base de données et de calculs qui lui est assignée.

Histoire(s) de l’Intelligence Artificielle

En à peine six décennies, l’Intelligence Artificielle est devenue omniprésente. En complétant la force, la précision et l’endurance surhumaine des machines par une intelligence qui dépasse largement la nôtre pour un nombre croissant de tâches, elle inaugure le « deuxième âge de la machine ». Dans cet article, Patrick Albert montre que si son histoire est scientifique et industrielle, elle est aussi militaire, capitalistique et maintenant éthique et géopolitique.

On ne veut pas de leurs robots tueurs!

L’innovation technologique en matière d’intelligence artificielle, en grande partie financée par les budgets militaires, ne sert pas uniquement à orienter la consommation culturelle sur les plateformes de streaming. Elle participe également à automatiser des machines de guerre dans la sélection de leur cible. Leur prolifération constitue un grave danger pour l’humanité. C’est pourquoi, Silo diffuse ici un appel de l’Observatoire Français des Robots Autonomes Tueurs à se mobiliser contre le déploiement de ces armes létales autonomes.

Algorithmes : reprendre le contrôle

De Parcoursup à nos navigations sur le web ou les réseaux sociaux en passant par…